Partagez | 
 

 ANNEXE N°1 | Partially-Deceased Syndrome Sufferer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



Messages : 76
Date d'inscription : 05/06/2016


MessageSujet: ANNEXE N°1 | Partially-Deceased Syndrome Sufferer   Mar 11 Oct - 19:31

partially-deceased syndrome sufferers

Apparition : Il y a 5 ans, en 2016.

Qui peut-être PDS : toutes les personnes décédées entre 1996 et 2015. Personne ne sait pourquoi ce sont ces personnes sont revenues. Que ce soit des accidents, des maladies, des suicides ou des assassinats, chacun des morts est revenu à la vie. Le sang avait depuis longtemps cessé de parcourir leurs corps décharnés, mais leur cerveau s'est remis à fonctionner, à faire mouvoir leurs membres squelettiques. Seuls ceux qui ne se sont pas décomposés totalement ont retrouvé leurs facultés, ce qui représentaient à l'époque quasiment six cents millions de morts-vivants. Quatre cents millions d'entre eux ont été renvoyés une nouvelle fois à la mort, ce qui fait que deux cents millions d'entre eux se baladent encore parmi les vivants, guéris et conscients. Un être humain sur vingt est désormais atteint du syndrome de décès partiel, étant donné que la population de vivants n'est plus que de quatre milliards.

Lors de l'apocalypse : Communément appelés zombies, ils semblaient tout droit sorti d'un épisode de The Walking Dead. Ils avaient perdu toute conscience, toute humanité et tout ce qui font des humains une espèce à part. Redevenus plus primitifs qu'une bête sauvage, leur seul but semblaient de se repaître de chair humaine, quel que soit le moyen. Contrairement à la croyance populaire, une fois que les zombies mordaient ou tuaient quelqu'un, cette personne ne se relevait pas.

Maintenant : Grâce à un sérum qui doit leur être injecté à la base de la nuque une fois par semaine, les PDS ne sont, normalement, plus dangereux. Ils ont retrouvés leurs capacités cognitives et sensorielles. Leurs corps ne se décomposent plus mais le sang ne circule toujours pas dans leurs veines. Certains ressentent la douleur, mais d'autres n'ont pas les nerfs en assez bon état pour ne serait-ce que ressentir le toucher d'une autre personne. Si la vue, l'odorat et l'ouïe sont généralement présentes, le toucher reste propre à chaque individu. Le goût est aussi présent pour la plupart, mais les PDS sont dans l'incapacité de digérer des éléments et n'ont d'ailleurs pas besoin de se nourrir pour survivre. Ils vomissent immédiatement ce qu'ils ont le malheur d'ingérer.

Chaque PDS doit passer par un centre de soins pendant un mois complet avant d'être rendu à sa famille ou de se voir donner un logement social si aucune famille n'est trouvée. Des scientifiques et médecins veillent à la bonne réinsertion de leurs patients et ne les laissent partir que lorsqu'ils sont sûrs qu'ils ne risquent aucun danger, pour eux ou leur entourage. À leur sortie, il leur est donné des lentilles de couleur et du fond de teint pour effacer leur aspect cadavérique. Ceux à qui ils manquent des membres se font pour la plupart greffer des prothèses spéciales.

Chaque pays s'est retrouvé dans l'obligation d'ouvrir des programmes de réinsertion pour les PDS. Beaucoup en profitent pour les forcer à des travaux généraux, parce que ce n'est pas comme s'ils pouvaient refuser. Souvent traîtés comme des moins que rien par l'administration en général, des associations se sont formées spontanément aux quatre coins du monde. Même si officiellement, les lois les protègent et essayent de les inclure le plus possible dans la vie de tous les jours, ce n'est pas vraiment le cas à l'échelle locale. De nombreux PDS trouvent une mort violente s'ils ont le malheur de sortir sans leur maquillage. Si les meurtres de PDS ne sont pas plus acceptés que ceux de vivants au niveau de la loi, la vérité est encore une fois toute autre, et les dossiers sont souvent classés sans que le coupable ne soit retrouvé. À peine de retour et déjà traîtés comme des parias, il n'est pas rare que les morts préfèrent se retrouver entre eux plutôt qu'avec des vivants, ce qui augmente un peu plus les tensions entre les deux groupes.

Les PDS Sufferer sont à leur sortie du centre de réinsertion obligés de participer à des travaux d'intérêt publiques dans certaines communes, y compris Farnborough. Ils sont officiellement bénévoles pour participer aux réparations des dommages commis pendant l'apocalypse, mais les avis restent partagés à ce sujet. Il leur est extrêmement difficile de trouver un métier de toute façon, et pour l'instant ceux qui y arrivent ne se trouvent généralement pas dans les petites villes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ANNEXE N°1 | Partially-Deceased Syndrome Sufferer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le syndrome Célestin
» Annexe: L'OCP (Archives)
» Annexe de l'Hôpital
» Le syndrome de Cassandre... [Rp Darren - Cassandre]
» syndrome Peter Pan...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FIRST RISING  :: administration :: les règles :: Annexes-
Sauter vers: