Partagez | 
 

 le discours du maire (topic commun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



Messages : 76
Date d'inscription : 05/06/2016


MessageSujet: le discours du maire (topic commun)   Jeu 27 Oct - 22:54

le discours du maire
Weiss Anderson jette un coup d’œil au monde rassemblé dans le hall de la mairie. Il rajuste sa cravate et sort de l’ombre, s’avançant vers le pupitre placé au centre, son discours préparé. Immédiatement il sourit lorsque son regard croise celui de ses compatriotes. Ceux qui pour beaucoup ont été ses compagnons d’armes lors des années précédentes, passées à défendre la ville. Il ne se départit pas de son air bienveillant lorsque ses yeux passent sur les autres. Ceux qui ont été ses ennemis. Ceux qu’il s’est évertué à détruire pendant cinq ans. « Bonjour à tous. » Sa voix s’élève, chaleureuse. Personne n’ignore qu’Anderson a passé cinq ans à se battre en portant le brassard de la Human Volunteer Force, mais il espère qu’ils n’auront pas oublié qu’il refuse d’avoir à faire avec eux depuis le démantèlement officiel. « Nous sommes tous réunis ici pour accueillir officiellement nos nouveaux concitoyens, comme vous le savez. Souffrant du syndrome de décès partiel, ils ne sont maintenant plus une menace et doivent être traités comme les vivants. » Il énonce, suivant avec application son discours préparé à l’avance. Il a déjà posé les questions à des médecins, qui lui ont assuré qu’il n’y avait aucune crainte à avoir. Le vaccin est efficace à 100%. Mais en tant qu’ancien combattant, il ne peut pas être tranquille. Il capte pourtant le sourire timide de certains décédés. Avec leurs lentilles de contact et leur fond de teint, ils se fondent avec perfection dans le décor.
Anderson continue de parler pendant quelques minutes, saluant le courage des habitants de Farnborough, vivants comme partiellement décédés, et renvoie une image encourageante pour l’avenir de la ville. Si tout le monde a été convié à ce petit buffet de bienvenue, le maire remarque bien que certains manquent à l’appel. Personne ne s’était attendu à ce que Sean Dillinger vienne, par exemple. Ni le reste de son clan, de la HVF qui refuse le démantèlement. « … Mais je ne vais pas vous embêter plus longtemps. Un buffet attend ceux qui peuvent manger, et j’imagine que c’est pour ça que vous êtes venus ! » Lance-t-il avec une pointe d’humour, à l’attention des vivants. « Mêlez-vous les uns aux autres, apprenez à vous connaître. Nous ne sommes plus ennemis désormais. » Conclut-il avant de descendre de son estrade, content de lui. Quelques applaudissements polis retentissent et il se fond dans la masse, attrapant une coupe de champagne avec un sourire pour discuter avec les habitants.

HJ : Le discours a eu lieu en plein après-midi et tout le village a été convié. Un buffet est à disposition des vivants et les PDS sont invités à se mêler au reste de la population, même s’il reste de la crainte en leur égard. Ce sujet est donc là en tant que premier topic commun, n’hésitez pas à venir faire connaissance ! Pour ceux dont les idées politiques ne collent pas à ce buffet, un sujet pour la Human Volunteer Force et ses sympathisants a été ouvert ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 32
Date d'inscription : 31/08/2016


MessageSujet: Re: le discours du maire (topic commun)   Dim 30 Oct - 9:53

le discours du maire
topic commun

Je passe ma main dans le poil de Patty, les yeux rivés sur le papier conviant le village au discours d’Anderson, cet après-midi. Dans l’idéal, j’aimerais y aller. Pour ce qui est de ce que je pourrais faire… Je soupire. Je ne sais pas si mon anxiété me permet de pouvoir passer un après-midi dans un endroit fermé avec des… « PDS Sufferer », à devoir faire comme si leur présence ne me dérangeait pas. Pourtant j’aimerais être ouvert d’esprit, me dire qu’ils sont comme nous au final, qu’ils n’ont pas choisi cette vie et qu’ils ne sont plus dangereux maintenant. Mais mes cauchemars sont toujours remplis de zombies et de morts-vivants, je revis sans cesse ces cinq dernières années. Je secoue la tête. Bon. De toute façon, rester cloîtré dans mon appartement ne me fera pas du bien. Je décide d’y aller. Au pire, je peux toujours rentrer rapidement sans participer au buffet qui est prévu juste après.
J’attrape un manteau et la canne qui me permet de ne pas me casser la figure à cause de ma prothèse, fais une dernière caresse à mon chien qui me regarde avec ses grands yeux tristes, et sors de chez moi. Je marche aussi vite que possible jusqu’à la mairie. Ça a beau faire des mois que les rues sont redevenues sûres, je ne me sens pas bien quand je sors. Je ne peux pas m’empêcher de jeter des regards anxieux de tous les côtés, persuadés qu’un mort va jaillir de derrière un coin sombre pour se jeter sur moi. Je frissonne et accélère le pas dès que je passe à côté d’un coin possiblement dangereux. Les dernières années ont laissées des séquelles évidemment, et il me faudra plus que quelques mois pour m’en débarrasser.
Une fois la mairie en vue, j’arrive à me détendre pendant quelques minutes. Je me joins aux groupes de personnes qui bavardent joyeusement en se dirigeant vers le même endroit que moi. J’essaye de ne pas voir l’air crispé qu’ils ont tous sur le visage. Nous avons tous traversé les mêmes épreuves, alors j’imagine qu’ils doivent penser la même chose que moi. Mais j’essaye de ne pas y penser, parce que j’ai déjà assez de mal à rester calme pour en plus avoir à m’inquiéter pour les autres.

Le discours d’Anderson se tient dans le hall de la mairie. Un pupitre s’élève au milieu de la salle, et je reste un peu à l’écart en attendant l’arrivée du maire. Celui-ci se montre bien assez vite, un sourire sur le visage. Pour l’avoir côtoyé pendant l’apocalypse, je sais qu’on peut compter sur lui, même si j’ai du mal à le voir sympathiser avec les nouveaux malades, alors qu’il a passé cinq ans comme pilier de la HVF. C’est Dillinger qui doit le prendre pour un traître, tiens. Sa voix s’élève et j’essaye d’écouter sans lancer des regards inquiets de tous les côtés. Il y a des morts-vivants dans la salle, et j’essaye de ne pas fixer mes voisins pour deviner qui ils sont. Parce qu’avec leur maquillage, ils se fondent dans le décor. Un moment, je me dis que c’est assez fourbe comme technique, avant de me rappeler que tout ce qu’ils veulent, c’est très certainement de vivre normalement comme nous autres.
Anderson continue de parler pendant quelques minutes et je décroche un peu, le regard rivé dans le vide. Je m’appuie sur ma canne, plus par ennui que par réel inconfort, et je réprime un bâillement. Je n’ai jamais aimé les discours, et ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer. « Mêlez-vous les uns aux autres, apprenez à vous connaître. Nous ne sommes plus ennemis désormais. » Quelques applaudissements timides s’élèvent et je me mêle à eux par réflexe, comme un élève fautif applaudissant pendant le discours du directeur alors qu’il n’a rien écouté. Un sourire crispé sur le visage, je reste à l’écart pendant que les personnes en capacité de manger quoi que ce soit s’approchent du buffet. Je n’ai pas faim, j’ai même l’estomac noué. Je pousse un soupir. C’était sûrement une mauvaise idée de venir ici.


I don't think that I'm okay 
I felt a year's worth of hurt and sadness catching up with me. The sky I painted to silence the pain, it is bleeding into grey. I don't know if I've been worse, I don't know if I can change. So keep your "It'll get better's" and I'll keep my "I'll be just fine's".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le discours du maire (topic commun)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TOPIC COMMUN - Un escalier bien capricieux
» [TOPIC COMMUN] Dans le bus
» Evénement #3 : Halloween 2013 [Topic Commun]
» [Topic commun Poufsouffle] Chocolat, soleil et mini-jeux
» [Topic Commun] Dans l'avion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FIRST RISING  :: Farnborough :: central town :: la mairie-
Sauter vers: